Tailler les rosiers

Tailler les rosiers

Mars est le mois idéal pour tailler les rosiers. Beaucoup de gens pensent que c’est très compliqué, ou ont peur de tailler les plantes si courtes qu’elles n’y survivront pas. Mais la taille favorise la floraison, donc munissez-vous d’un bon sécateur et mettez-vous au boulot.

Rosiers buissons

Taillez les branches épaisses jusqu’à 10 à 15 centimètres au-dessus du sol, en ne laissant qu’un dépassement d’environ un centimètre dirigé vers l’extérieur (une sorte de point d’excellence). Ce moignon qui dépasse du tronc formera vite une nouvelle branche. Enlevez toutes les petites branches trop maigres ou trop fines, car elles ne porteront pas de nouvelles fleurs.

Rosiers tiges

Taillez simplement ceux-ci de la même manière que vous taillez les rosiers buissons, mais au lieu de tailler les branches épaisses jusqu’à 15 centimètres au-dessus du sol, taillez-les jusqu’à environ 15 centimètres du « point d’oculation », d’où partent toutes les branches du tronc. Si vous rencontrez des branches très épaisses et très fortes, ne taillez que leurs ramifications.

Rosiers grimpants

Le rosier grimpant ne doit pas être taillé au cours de ses deux premières années d’existence. Vous couperez ensuite toutes les ramifications partant des branches principales en laissant environ 3 centimètres. Laissez toujours dépasser un moignon de chaque ramification. Autant que possible, orientez les branches principales à l’horizontale contre un mur, une palissade ou une pergola, cela stimulera le développement des ramifications sur lesquelles se forment les boutons de fleurs.

Comment tailler les rosiers ?

  • ne les taillez pas s’il gèle encore ou si de fortes gelées sont attendues
  • ne taillez pas maintenant les rosiers à floraison unique (donc les rosiers qui ne restent pas en fleurs durant toute la saison, mais qui ne fleurissent qu’au mois de juin), faites-le après la floraison
  • n’oubliez pas de vous munir d’une bonne paire de gants de jardinage, pour ne pas vous abîmer les mains et les poignets au contact des épines des rosiers, et enfilez également une veste lisse à l’extérieur, pour que les épines ne puissent pas s’y enfoncer ni y rester
  • profitez-en pour donner à vos rosiers un engrais spécial pour rosiers
  • au cours de la bonne saison, beaucoup de rosiers développent des pousses sauvages qui sortent du sol à côté de la plante. Ce sont des branches maigres, vert clair, à croissance rapide qui ne font que coûter de l’énergie à la plante principale. Taillez ces pousses aussi bas que possible. Ce principe ne s’applique pas aux jeunes pousses qui sortent également du sol, mais qui sont plus fortes et qui, au début, présentent souvent une couleur rouge. Celles-là délivreront très probablement de très belles fleurs
  • le mois de mars est également un mois idéal pour planter des roses

Consultez aussi nos autres fiches:

Choisir et planter vos bulbes printaniers (2)

Dès début septembre, vous trouverez dans notre centre de jardinage de un grand assortiment de bulbes printaniers. Venez à temps pour y dénicher les bulbes de votre choix ; n'oubliez pas non plus de les planter au bon moment pour connaitre, vous aussi, la joie de savoir qu'un jardin fleuri vous attend dès la fin de l'hiver.

Plus....
Choisir et planter vos bulbes printaniers (1)

Dès début septembre, vous trouverez dans notre centre de jardinage de un grand assortiment de bulbes printaniers. Venez à temps pour y dénicher les bulbes de votre choix ; n'oubliez pas non plus de les planter au bon moment pour connaitre, vous aussi, la joie de savoir qu'un jardin fleuri vous attend dès la fin de l'hiver.

Plus....
La gentiane et autres plantes de jardin à fleurs bleues

La gentiane bénéficie ce mois-ci de toute notre attention en tant que plante de jardin du mois d’août. Une robuste épilithe (plante qui vit sur les rochers) qui se distingue surtout par ses belles fleurs bleues. C’est votre couleur préférée ? Alors lisez vite la suite, car nous avons rassemblé pour vous les plus bleues des plantes de jardin.

Plus....
La pyrale du buis et autres fléaux frappant le buis

La maladie du buis. Nous la redoutons tous. En Angleterre, celle-ci leur donne bien du fil à retordre. Monty Don en a parlé dans l’émission télévisée Gardeners’ World et dans le magazine du même nom (maintenant aussi disponible en néerlandais). En Belgique et aux Pays-Bas, la maladie du buis frappe aussi. Hélas, bien d’autres fléaux ravagent également cet arbuste classique, comme les chenilles de la pyrale du buis

Plus....